Horaire

Nous sommes ouverts les mardis et jeudis de 13h30 à 16h30.

Vous pouvez communiquer avec nous par téléphone au 514-270-6703 pour avoir un rendez-vous de soir.

Pour s'inscrire à notre liste de diffusion

Pour un rehaussement du financement des organismes en défense collective de droits

Communiqué  – Pour diffusion immédiate

Montréal, 5 juin 2015 – Dans le cadre de la campagne du Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD), l’Association des locataires de Villeray (ALV),  organisme très implanté dans la communauté depuis 1977, revendique un rehaussement du financement des organismes qui luttent contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour augmenter les pressions auprès du gouvernement provincial, les membres de l’ALV ont affiché leurs revendications directement sur les fenêtres du bureau du député local, Monsieur Gerry Sklavounos.

En 2014-2015, plus de 780 ménages villerois sont entrés en contact avec l’ALV afin de recevoir des informations sur leurs droits locatifs. Plus de 250 personnes ont également participé à des ateliers d’éducation populaire. Alors que plus d’un locataire sur quatre est référé à nos services par la Régie du logement, et que le nombre de locataires qui s’adressent à nous augmente d’année en année, le financement perçu s’avère largement insuffisant. « Le financement des organismes en défense collective des droits est au cœur de la capacité de s’organiser et de défendre leurs droits pour les personnes vivant des inégalités et des injustices. Plus les droits sont attaqués, plus les besoins de les défendre sont grands, et plus le financement est nécessaire. C’est ce qu’on veut faire comprendre au gouvernement par cette action », d’ajouter Véronique Houle, organisatrice communautaire.

Les organismes en défense de droits sont parmi les moins bien financés de l’ensemble des organismes communautaires.  Les subventions reçues n’ont pas été indexées depuis des années et les protocoles d’entente ont été réduits de moitié passant de 3 ans à 18 mois. Nous joignons notre voix à celle des autres groupes en défense collective des droits et réclamons un rehaussement de 40 millions du financement pour mener à bien notre mission. « C’est un principe élémentaire de démocratie que les personnes dont les droits sont attaqués puissent les défendre…collectivement »  de poursuivre Madame Houle.

Rappelons qu’en 2001, le gouvernement du Québec adoptait une politique reconnaissant l’importance de l’action communautaire dans l’exercice de la citoyenneté et le développement social du Québec. Il s’engageait ainsi à assurer un financement stable et continu des organismes en défense collective des droits.

30-

Pour informations: Véronique Houle, organisatrice communautaire, 514-270-6703

 

 20150604_210057_resized    20150604_210104_resized       20150604_210117_resized    20150604_210111_resized20150604_210122_resized    20150604_210019_resized

 

Comments are closed.