Discriminations en matière de logement et pistes d’action pour l’arrondissement VSMPE

Discriminations en matière de logement et pistes d’action pour l’arrondissement VSMPE

Le rapport Discriminations en matière de logement et pistes d’action pour l’arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension se penche sur les enjeux vécus par les nouveaux arrivant-es. Particulièrement vulnérables sur le marché du logement, ils sont confrontés à de multiples barrières.

L’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, l’un des arrondissements les plus peuplés et les plus divers de la Ville de Montréal, abrite des locataires en proie à différents enjeux de discrimination en matière de logement. Parmi les témoignages recueillis lors de l’enquête, ces derniers rapportent avoir vécu lors de leur recherche de logement des discriminations multiples, raciales, ethniques et/ou religieuses, ainsi que des discriminations envers leur statut familial. Ces expériences de discrimination ont un impact important sur la parcours d’intégration et la santé mentale des immigrant-es et des nouveaux arrivant-es. Pour les propriétaires rencontrés au sein de l’arrondissement, la question de la couleur de peau ou de la religion passe loin derrière l’importance d’avoir un-e locataire bon payeur. Toutefois, l’exigence de preuves de revenus est susceptible de provoquer des discriminations indirectes envers les immigrant-es et les nouveaux arrivant-es. Par ailleurs, certains propriétaires affirment avoir eu des difficultés avec des locataires immigrant-es. Ces défis rencontrés par les propriétaires ont souvent à voir avec des préjugés véhiculés sur les personnes migrantes.

C’est pourquoi plusieurs outils sont envisagés à destination des locataires, des groupes communautaires, mais aussi des propriétaires pour améliorer le vivre-ensemble au sein de l’arrondissement.

Pour en appendre plus sur l’ensemble du projet BINAM